Canadian Mathematical Society, Ottawa, ON K1G3V4
613-733-2662 ext 733
meetings@cms.math.ca

Mini-cours

75th anniversary CMS 2021 SMC 75e anniversaire: Ottawa

La SMC organisera des mini-cours de trois heures pour accroître l’attrait de ses Réunions et inciter plus d’étudiants et de chercheurs à y assister.

Les mini-cours auront lieu le vendredi 5 juin en après-midi, avant la conférence publique, et porteront sur des sujets adaptés aux étudiants des cycles supérieurs, aux postdoctorants ou à toute personne intéressée. Vous pouvez vous inscrire aux mini-cours sans être inscrit.e a la réunion.

Les frais d’inscription aux mini-cours sont les suivants : 

Tarif normal

 
Étudiants/Postdoctorants (membres)

$50

  
Étudiants/Postdoctorants (non-membres)

$75

  
Membres de la SMC

$100

  
Non-membres de la SMC

$150

Une méthode de données pour la dynamique qualitative

Vendredi 5 juin

Animatrices : Tanya Schmah (Ottawa) and Cristina Stoica (Wilfrid Laurier)

L’intégration numérique a longtemps été utilisée pour explorer les systèmes dynamiques (ÉDO, ÉDP, et autres). Le progrès de la science des données a rendu possible de nouvelles façons de visualiser la dynamique et de détecter les caractéristiques et bifurcations dynamiques. Nous présenterons une méthode particulière pour visualiser le quotient ergodique d’un système dynamique, basée sur les travaux de Budišić et Mezić en combinaison avec des méthodes récentes de réduction de la dimensionnalité non linéaire et de partitionnement de données. Nous présenterons des études de cas de la mécanique céleste et de l’épidémiologie, en utilisant un nouveau paquet Python.

Les participants devraient avoir une formation équivalente à au moins deux cours d’équations différentielles et deux cours d’analyse réelle. Afin de pouvoir présenter des exemples, les participants devraient apporter leur propre ordinateur portable avec un environnement Python / Jupyter préinstallé tel qu’Anaconda.

Diversité des carrières en mathématiques

Vendredi 5 juin

Animateurs :  Megan Dewar (Institut Tutte) et et David Thomson (Carleton)

Cette session de 3 heures donnera aux étudiants l’occasion de découvrir une diversité de carrières mathématiques et d’étendre leurs réseaux de mathématiques.  Avec le temps alloué pour entendre des panélistes qui travaillent dans le milieu universitaire, l’industrie et le gouvernement, ainsi qu’un discours liminaire de la Dre Mary Lynn Reed, les étudiants peuvent s’attendre à élargir leur concept de ce à quoi ressemble une carrière en mathématiques et à acquérir de nouvelles perspectives sur les nombreuses voies qu’une telle carrière peut emprunter.  En outre, un temps important sera consacré aux participants pour qu’ils puissent se rencontrer, se mêler et poser des questions aux panélistes dans une atmosphère informelle et conviviale.

À propos de l’oratrice principale :  La carrière de la Dre Mary Lynn Reed l’a menée du monde universitaire, au gouvernement, à l’industrie … et inversement.  Après avoir terminé son doctorat en théorie des représentations en 1995, Mme Reed a obtenu un poste de professeur, mais “ce n’était pas son travail de rêve”, et elle a rapidement commencé à travailler pour l’Agence de sécurité nationale (NSA). En 2000, elle a quitté la NSA et s’est installée à San Diego pour travailler dans le secteur du logiciel, mais elle est revenue travailler dans la communauté du renseignement après les attaques du 11 septembre 2001. En 2016, elle devient chef de la recherche en mathématiques à la NSA.  Plus récemment, elle est retournée à la sphère universitaire, devenant directrice de l’école des sciences mathématiques à l’Institut de technologie de Rochester (RIT).  Mme Reed est également titulaire d’un MFA en écriture créative.

Théorie des jeux combinatoires

Vendredi 5 juin

Animateurs : Melissa Huggan (Ryerson), Svenja Huntemann (Carleton), Richard J. Nowakowski (Dalhousie)

Les jeux combinatoires sont des jeux à deux joueurs de pure stratégie sans dispositifs de hasard ; par exemple, les échecs et le go. Les fondements théoriques ont été introduits dans les années 1970 avec les livres “Winning Ways” et “On Numbers and Games”, et les 20 dernières années ont vu une croissance substantielle dans ce domaine. Dans ce mini-cours, nous présenterons les principaux outils utilisés dans l’étude des trois principaux types de jeux (impartiaux, tous petits et jeux chauds), et nous donnerons un aperçu des tendances antérieures et actuelles de la recherche.

Formation mathématique requise : un cours d’introduction aux mathématiques discrètes serait un atout. Aucune connaissance de la théorie des jeux combinatoires n’est requise.

Transport optimal et processus stochastiques en biologie du développement

Vendredi 5 juin

Animateurs : Young-Heon Kim (UBC), Hugo Lavenant (UBC), Brendan Pass (Alberta), Geoff Schiebinger (UBC)

Le transport optimal est un domaine de recherche en pleine expansion, à l’intersection de la probabilité, de l’analyse et de l’optimisation. Il donne naissance à des outils puissants pour comparer les lois de probabilités et calculer les couplages entre les variables aléatoires. Il a trouvé des applications en physique, en économie, en statistique, en apprentissage automatique et en biologie.

Ce mini-cours présente les puissants outils de calcul et d’analyse du transport optimal et démontre comment ces concepts peuvent être appliqués à l’analyse des processus stochastiques dans la science des données biomédicales. En plus d’une introduction autonome à la théorie classique et aux développements modernes, nous expliquons comment les concepts du transport optimal peuvent être appliqués pour modéliser une population de cellules en développement sous forme de courbe dans l’espace des distributions de probabilité. Nous mettons en évidence les nouvelles technologies expérimentales, comme le séquençage de l’ARN d’une seule cellule, qui nous permettent d’échantillonner à partir de ces lois de probabilité, et nous montrons comment utiliser le transport optimal pour récupérer une courbe de développement à partir d’échantillons à différents moments. Nous illustrons ces concepts avec un tutoriel interactif, en utilisant des données réelles de reprogrammation de cellules souches.

Intervenants : Il y aura deux conférenciers principaux de ce mini-cours, Hugo Lavenant et Geoffrey Schiebinger (tous deux de l’UBC).

Aucune connaissance de la biologie ou du transport optimal ne sera requise. Une connaissance des concepts élémentaires de la théorie des probabilités et de l’optimisation pourrait être utile.

Outils et techniques de modélisation et d'analyse de réseaux complexes

Vendredi 5 juin

Animateur : François Théberge (Institut Tutte et Ottawa)

Dans ce cours de 3 heures, un sous-ensemble des sujets suivants sera traité :

– introduction aux réseaux complexes

– modèles pour les graphes aléatoires

– phénomène mondial de petite taille et modèles de référence

– algorithmes de regroupement de graphes

– comparaison des immersions de graphes

Le matériel est basé sur les recherches actuelles du présentateur ainsi que sur deux livres récents de Barabasi (Network Science) et Latora, Nicosia and Russo (Complex Networks).

Le mini-cours est conçu pour un public général de mathématiciens, y compris les étudiants et les praticiens. Le sujet est appliqué, et une introduction à la terminologie et aux concepts de la théorie des graphes et de la probabilité sera fournie, si nécessaire.

Mini-cours du Studc : Communication mathématique

Vendredi 5 juin

Animateurs : Sébastien Lord (Ottawa), Kaveh Mousavand (UQAM), Adèle Bourgeois (Ottawa), Asmita Sodhi (Dalhousie)

Ce mini-cours sur la communication mathématique est axé sur trois aspects : la présentation d’idées et de résultats mathématiques, la rédaction d’articles académiques et la rédaction de propositions de subventions.

Bien que ce mini-cours soit organisé par le Comité des étudiants de la SMC, il est ouvert à tous les participants.

Modélisation mathématique des épidémies de maladies infectieuses dans le monde réel - un mini-cours pratique basé sur R

Vendredi 5 juin

Animateur :  Ashok Krishnamurthy (Université du Mont Royal)

La modélisation mathématique des maladies infectieuses est un domaine interdisciplinaire qui suscite un intérêt croissant. Dans ce mini cours, nous décrivons et illustrons une compréhension des maladies infectieuses et de leur valeur pour la santé publique. Le mini-cours sera basé sur notre expérience du monde réel du suivi de la propagation spatiale de la rougeole en Angleterre et au Pays de Galles avant la vaccination (1944-1966), et d’Ebola en République démocratique du Congo (2018-2020) en utilisant des équations aux dérivées partielles.

Ce mini-cours interactif sera dispensé à l’aide de données réelles et d’exercices pratiques de simulation utilisant le logiciel libre et gratuit R. Les participants apprendront à construire un modèle compartimental d’épidémiologie (SIR, SEIR, SEIRD, etc.) pour suivre la propagation spatiale d’une épidémie de maladie infectieuse. Les exemples comprendront un scénario réaliste impliquant le suivi du nouveau Coronavirus (COVID-19).

Ce mini-cours est destiné aux spécialistes des données en début de carrière, aux mathématiciens, aux nouveaux docteurs et aux étudiants de deuxième et troisième cycles. Aucune connaissance préalable détaillée de la modélisation des maladies infectieuses ou de l’épidémiologie n’est requise.